Ali-Baba
CONCERT
Cette nouvelle pépite d'éclats s'interroge sur des questions de société : argent, richesse, pauvreté, inégalité, partage, vol, recel, dépouillement…

avec
Jan Myslikovsjan, ACCORDÉON et voix
Sébastien Clément, ZARB et voix
Alexis Persigan , TROMBONE et voix,

Conception, direction et mise en jeu, Stéphane Guignard
Ecriture textes, Philippe Gauthier

Le conte des Mille et Une Nuits, celui qui parle d'un Ali, du chef des 40 qui déclame son « Sésame, ouvre-toi ! » met en jeu un nouveau projet artistique et culturel.
Un « gang de musiciens » muni d'instruments en cuivre, en peau ou à soufflet, fera tout vibrer sur son passage.

Suivons ce sésame qui nous ouvre la porte de la liberté !

La musique d'Ali Baba – écriture collective
Accordéon, zarb et trombone ont été choisi pour leur brillance, leur dynamique et leur capacité expressive. Un trio improbable, nouveau et surtout détonnant ! Entre musique populaire, musique savante et musique improvisée notre projet propose différentes écritures musicales, pour partager toutes nos richesses et s'adresser à tous dans l'espoir, la joie et la bonne humeur . D'arrangements en dérangements musicaux, les mots seront aussi avec nous. Dans nos têtes, dans nos voix et projetés par des Hauts/Parleurs.


Note de Philippe Gauthier – écrivain
« Le conte d'Ali Baba… un prétexte pour parler d'autres choses. Essayer de comprendre pourquoi, lorsque l'on a trop, on en veut quand même plus…
Un prétexte pour relire notre histoire. Celle d'aujourd'hui. Qui nous sommes. Comment nous fonctionnons. Et pourquoi.

Et puis, pour la forme, explorer l'écriture. Peut-être plus musicale. Plus rythmique. Trouver la folie des mots, pour raconter celle qui nous entoure. Celle d'une société libérale en roue libre.
Cette fièvre de l'or aujourd'hui remplacée par la fièvre des décimales sur son compte en banque. Enfin, faire partie d'un ensemble. Un gang d'artistes, pour une création partagée…»

Notre Ali Baba Nous ne cherchons pas à raconter une histoire. Mais à dire quelque chose que nous ne savons pas encore.